Header image Exploratorem

DOUZ TATAOUINE

 

 

5

Passage hors piste

7

Un puit avec éoliennne

6

Départ vers le sud

 

 

3



4
Cette liaison aurait pu se faire par la route, mais s’il on a un peu de temps c’est tellement mieux par les pistes… surtout lorsqu’elles vous conduisent dans des dunette de sable tous azimuts.

Au départ de Douz, la route vers Matmata est une grande ligne droite goudronnée. Il faudra la quitter une cinquantaine de kilomètres plus loin pour prendre la piste et rejoindre le gazoduc qui porte le gaz en provenance de El Borma.

8
Au wpt 113 on reprend une piste à gauche qui s’évanouie au fur et à mesure que l’on approche des petites dunes de couleur ocre. Elles sont faciles à passer mais une navigation au compas s’impose. Le hors piste durera jusqu’à une piste que l’on va croiser plus au sud. C’est un bon entraînement pour la suite.

 

On peut y rencontrer des nomades sous leurs khaïma (tentes berbères, "maison de poil"). Ces berbères vivent de leurs troupeaux et se déplacent dans une nature imprévisible à la recherche de pâturages et d’eau pour leurs chèvres et leurs chameaux. On roule dans un très joli paysage, très sauvage pour passer la colline et descendre dans l’oued Bel Krecheh (wpt 116).

 

C’est ensuite une belle piste roulante jusqu’à la route de Guermessa (superbe village troglodyte appuyé sur la montagne du même nom) en contournant les massifs montagneux. Arrivée à Tataouine une vingtaine de kilomètres plus loin. .

 

 
910

Perdre quelques secondes pour regarder par terre...

 

 

 


Latitude Nord

Longitude Est

 

 

 

Numéro

Degrés

Minutes

Degrés

Minutes

Commentaires

km

Distance

112

33

32.548

9

33.251

Début de  la piste

50 km

50 km

113

33

11.723

9

45.163

Après 20 km sur le gazoduc prendre la piste à gauche

94 km

44 km

114

33

12.438

9

46.88

Prendre au cap vers le point suivant

97 km

3 km

115

33

5.319

9

53.573

Croisement d’une piste principale

114 km

17 km

116

33

4.633

9

55.29

Descente dans l’oued par la piste

116 km

2 km

117

33

3.261

9

54.633

Piste

119 km

3 km

118

33

3.551

9

59.013

Oued

128 km

9 km

119

33

3.17

10

5.672

Retour vers les pistes principales

138 km

10 km

120

33

2.78

10

6.273

Prendre à droite

139 km

1 km

121

33

0.605

10

9.893

Prendre la piste principale dans le même sens

153 km

14 km

122

32

59.867

10

15.974

Route de Tataouine

163 km

10 km

123

32

55

10

25.555

Tataouine

180 km

17 km

 

1234

 

 

Histoire économique de la Tunisie:

 

Après l'indépendance, en 1956, presque la totalité des 12 000 fonctionnaires français travaillant pour l'administration tunisienne sont rapatriés.

 

Pour affirmer le contrôle public dans les secteurs-clefs, le gouvernement crée la Société nationale des chemins de fer tunisiens en 1956, il prend en main la direction du secteur bancaire et nationalise les sociétés de transport, les sociétés d'électricité, de gaz naturel et d'eau.

 

Par la promulgation de la loi du 18 octobre 1958, le dinar tunisien devient la monnaie nationale.

 

Les années 60 et 70 sont celles de la « décolonisation économique », l'amélioration du niveau de vie de la population, la réduction de la dépendance des capitaux extérieurs et la création d'un marché national.

 

En mai 1964, l'Assemblée nationale décrète l'expropriation des terres en possession étrangère — appartenant principalement à des familles françaises mais aussi italiennes — afin d'établir 300 fermes coopératives d'État.

 

La France gèle alors toute aide financière à la Tunisie, plongeant ainsi le pays dans une crise économique sérieuse. En 1969, le taux de collectivisation atteint 90%.

 

 

 

Haut