Header image Exploratorem

CHEBIKA DOUZ

 

 

 

2

Coucher de soleil sur le sahara

 

Des descentes impressionnantes

 

Du plaisir dansles dunettes

 

6

Promenade dans la palemeraie

 

 

 

43

 

Cette piste empreinte plusieurs tronçons de pistes du guide Gandini à consulter par ailleurs


 

 

 

 

 

 

Pour se rendre à Tozeur depuis Chebika,  la traversée du chott EL Gharsa se fait sur une longue ligne droite goudronnée qui conduit à la palmerai au nord de Tozeur. Trois kilomètres plus loin prendre à travers les habitations on prend une piste qui monte sur les hauteurs du plateau.

 


La piste rejoint le bord du chott et une longue et belle trace très roulante permet de se rendre jusqu’aux dunes à une trentaine de kilomètres. Cette belle route aboutie progressivement dans des dunettes de quelques dizaines de mètres de hauteur. Le sable s’épaissit sous les roues et les descentes deviennent de plus en plus impressionnantes, jusqu’à piller devant une dune monstrueuse dont la redescente disparaît sous le capot.

 

C’est après de longues hésitations que vous y plongerez pour découvrir le plaisir de la glisse en 4x4. Si l’arrière de la voiture donne l’impression de vouloir dépasser l’avant, une légère accélération stabilisera la direction de la voiture.


7Au fond se découpe le paysage de la guerre des étoiles dont les décors sont encore présents.

C’est en effet à cet endroit que le film a été tourné et ce village hétéroclite dans le désert vous déstabilisera certainement.

Un arrêt s’impose, les vendeurs de colliers apparaissent avant même que vous soyez descendus de la voiture. Le site est devenu très touristique, à cause des voya-ges organisés venant de Tozeur.
Il est possible ensuite de se promener dans les dunettes avant de prendre la piste de NAFTA  qui est très roulante.


La route est ensuite goudronnée vers Tozeur. La promenade dans la palmeraie se passe de commentaire, la fraîcheur des ruelles de sable invite à rouler au pas.
La route, à la sortie de la ville continue vers l’est. Après Dghoumes, le parc national apparaît sur la gauche de la piste. Des Oryx, cousins de 200 kg de la gazelle, y ont été introduits récemment. Le parc est équipé de plusieurs ouvrages hydrauliques et d’arbres adaptés au sol saharien. Les animaux sauvages s’y reproduisent parfaitement bien.


La piste est roulante et sableuse et bien agréable, réservant parfois de grosses surprises. Le matin, l’humidité qui transperce le sol rappelle que nous sommes en bordure du chott El Djerid et annonce les difficultés pour la suite.


8Lorsque l’on entre dans le chott, s’il y a peu de traces qui ouvrent la voie, cela veut dire que même les conducteurs locaux ne s’y sont pas encore lancés. C’est souvent le cas s’il a plu les jours précédents,  il est alors préférable de faire demi-tour et de prendre un itinéraire qui contourne la zone.  Le chott est immense, il est couvert d’une croûte fragile, et là il sera difficile de dégager la voiture de la chose immonde et collante.


Nous avons osé nous lancer sur peu de traces, 8 jours après des pluies abondantes au mois de mai. Malgré une vitesse supérieure à 80 km/h, nous sentions la croûte craquer au fur et à mesure que la voiture ralentissait. Tout en gardant la piste, il faut éviter les rails. Une roue dedans et c’est 100 mètres en travers, à 45° et pied au plancher, essuies-glaces épuisés de gommer une glue marron chargé de cailloux et de sable. Nous avons laissé des sillons de 20 cm de fond et chargé 50 kg de boue que nous avons dû faire laver sous pression pour dégager la mécanique d’une ganse alourdissante...


Après l’épreuve, la piste devient une autoroute de sable dur. Un vrai plaisir de foncer sur la plaine. Mais si vous en avez réchappé au chott, il y a encore ce dernier virage à droite… , à la sortie, le vent recouvre la savonnette d’une pellicule propre de sable sec. Dédé y traversa la piste et, sur 2 roues il emporta une partie du talus dans un grandiose dérapage dont on a parlé longuement au bivouac du soir.
Il y a des moments ou l’on aimerait filmer en live la voiture qui vous précède !


S’en suit une jolie promenade dans les palmeraies vers Zouia, Oum Somâa et Nagga. Il y a une piste depuis Nagga qui traversait le chott, mais depuis le goudronnage de la route jusqu’à KEBILI, elle n’est plus utilisée et les traces ont disparues. On retrouve ainsi le goudron jusqu’à Douz.


Il est possible de faire une fantaisie dans les dunes pour s’échapper du goudron après Zarzine, en prenant à gauche et en contournant Nouail, petite ville sans intérêt. De belles dunes avec des « tanquages » de grande qualité… Revenir sur la route de Douz ensuite.

 

1013121114

 

 

Latitude Nord

Longitude Est

 

 

 

Numéro

Degrés

Minutes

Degrés

Minutes

Commentaires

km

Distance

 

 

 

 

 

Suivre la RN 16 durant 40 km

 

40 km

DZ06

34

0.794

8

10.481

RN3 – Prendre à droite

 

 

DZ07

33

59.627

8

9.502

Quitter la route vers le point suivant - sable

3

3 km

DZ08

33

58.143

8

5.796

Piste

10

7 km

DZ09

33

58.294

8

5.427

Piste

11

1 km

DZ10

33

59.076

8

5.62

Piste

12

2 km

DZ11

34

0.721

8

0.822

Premières dunes

20

8 km

DZ12

33

59.729

7

51.099

Grande descente sur la dune

36

15 km

DZ13

33

59.674

7

50.665

Site de la guerre des étoiles

37

1 km

DZ14

33

58.712

7

51.197

Promenade hors piste dans les dunettes

41

4 km

DZ15

33

52.736

7

52.301

Bonne piste vers NEFTA

52

12 km

DZ16

33

52.218

7

52.171

NEFTA

54

2 km

DZ17

33

55.45

8

8.267

TOZEUR

79

26 km

DZ18

33

58.736

8

12.615

Bifurcation vers bivouac

88

9 km

DZ19

33

58.353

8

13.642

Bivouac

 

 

DZ20

34

0.536

8

16.257

Route vers DGOUMES

96

7 km

DZ21

34

2.102

8

19.995

Début de la piste

102

6 km

DZ22

34

2.506

8

33.874

Parc

124

22 km

DZ24

34

1.931

8

38.014

Croisement, tout droit

130

6 km

DZ25

34

1.603

8

41.785

Croisement, à droite vers le chott

136

6 km

DZ26

33

48.528

8

46.971

Sortie du chott

163

27 km

DZ27

33

46.705

8

50.646

Somâa

170

7 km

DZ28

33

44.578

8

49.845

Nagga

174

4 km

DZ29

33

44.14

8

53.68

Palmeraie

181

7 km

DZ30

33

41.919

8

57.965

KEBILI

189

8 km

DZ31

33

30.444

8

50.54

Sortir de la route par la piste à gauche

218

29 km

DZ32

33

29.156

8

54.375

Dunes

235

17 km

DZ33

33

27.416

9

0.617

Douz

 

 

 

Bref rappel de histoire récente de la Tunisie :


(Voir l’excellent site http://www.kairouan.org)
Depuis l’indépendance du 20 mai 1956 le pays était dirigé par Habib Bourguiba, pour qui tous les tunisiens avaient du respect et lui gardaient leur gratitude pour les services inestimables rendus à la Tunisie. Toutefois, proclamé président à vie, son âge avancé, conjugué aux maladies contre lesquelles il luttait depuis la fin des années 70 mirent à l'agonie l'ensemble du système.
Ben Ali, le nouveau Président, a toujours été remarqué par son sens de la discipline, son efficacité et sa discrétion. Sa déclaration du 7 novembre 1987 exprime ce que l'écrasante majorité des Tunisiens ressentait : Il  eu recours à l'article 57 de la Constitution, qui transmet le pouvoir au Premier Ministre en cas d'incapacité durable du Président de la République.
Aucune goutte de sang versée. Aucune représailles à l'encontre des membres de l'ancien régime. Au contraire, tous les honneurs sont rendus au leader Habib Bourguiba et aux hommes dévoués à la Tunisie. C'est un changement net et propre, qui ne laisse aucune plaie ni rancoeur ; un acte de construction n'impliquant pas de destruction, une addition n'entraînant pas de soustraction.
Le pays est ainsi rentré dans une nouvelle phase démocratique républicaine.

Haut